Carte blanche à Charles Robinson

Publiée le 01 juillet 2020 - Mise à jour le 03 juillet 2020

L’auteur Charles Robinson partage son regard singulier sur la période actuelle dans une création numérique, "Nos natures sont vertigineuses", proposée dans le cadre d'une commande de soutien à la création.

Dans un monde plus incertain que jamais, le réseau TRAM art contemporain lance un projet consistant à inviter des artistes et des auteur·e·s à produire une pièce autour de la notion d'"après".

Membre du réseau, la Galerie municipale Jean-Collet donne carte blanche à l’auteur Charles Robinson pour porter son regard singulier sur la période de crise actuelle. Il nous livre sa perception dans une création numérique, Nos natures sont vertigineuses.

https://bit.ly/3dTQMz6

Avec un phrasé poétique associé à des images énigmatiques, il lie le cheminement du lecteur à la profondeur de la toile internet comme Un vertige systémique, alternatif et profond...

Charles Robinson est romancier. Passionné par les hommes, les femmes, les territoires, souvent bouleversé par l’étrange façon que nous avons d’abîmer nos existences, il explore nos histoires, nos identités et nos sociétés. Dans les Cités, puis Fabrication de la guerre civile, les deux volets d’un même cycle romanesque, racontent la vie au quotidien dans une Cité promise à la démolition, à la hauteur de 150 de ses habitants. L’ensemble établit un grand portrait, divers, cruel, amoureux, baroque et enflammé de notre société : « Ce que nous sommes au monde : petites choses et précieux ».
Charles Robinson développe des performances en solo ou avec des musiciens, danseurs, comédiens, et vidéastes. Sortir le texte du livre pour le faire battre dans de nouvelles pratiques. 501 (catalogue des morts de la rue) ; Disneyland après la Bombe (grand opéra des Cités) ; Be Benshi (ciné-texte à partir de King Kong) ; Dans les Cités : râga nocturne (10 heures de lecture nocturne pour église et peuple rassemblé) sont quelques-unes de ses propositions pour le plateau.

 

Le projet "Après" coordonné par le réseau TRAM est né de la volonté des structures adhérentes du réseau art contemporain à se mobiliser pour soutenir la création contemporaine : 30 structures pour 30 artistes qui en toute liberté inventent un « après » au travers d’images et de textes qui seront diffusé·e·s pendant tout le mois de juillet sur les sites Internet de chacun des lieux et en partenarait avec The Art Newspaper.

Avec Nour Awada, Théodora Barat, Mia Brion, Matthieu Cossé, Hoël Duret, Karim Ghelloussi, Eléonore Lubna, Luis Matton, Nelly Maurel, Albertine Meunier, Émilie Moutsis, JeanChristophe Norman, Josèfa Ntjam, Pierre Paulin, Louise Porte, Delphine Pouillé, Marie Quéau, Chloé Riviera, Charles Robinson, Evan Roth, Maxime Thoreau, Maxime Verdier, le collectif CLARA ou le collectif Obvious…

GALERIE MUNICIPALE
JEAN-COLLET

59, av. Guy-Môquet
94400 Vitry-sur-Seine
Tél. : 01 43 91 15 33

Contact

Horaires pendant les expositions
- du mardi au dimanche de 13h30 à 18h
- le mercredi de 10h à 12h et de 13h30 à 18h pendant les expositions -

ATTENTION la galerie sera exceptionnellement fermée le jeudi 15 octobre 2020 toute la journée

L'entrée à la galerie est libre (gratuité). Pour les groupes, la réservation est obligatoire.